St Pierre des Corps

Hebergement

Hôtel Le SKIPPY

 

skippy.png

 

Visitez leur site web: Cliquez ICI

Hôtel KYRIAD

kyriad.png

Visitez leur site web: Cliquez ICI

La commune

Saint-Pierre-des-Corps est une commune française, située dans le département d'Indre-et-Loire et la région Centre. Ses habitants sont appelés les Corpopétrussiens, Corpopétrussiennes.

Banlieue de Tours, elle est aujourd'hui un important nœud de communication grâce à la gare de Saint-Pierre-des-Corps, terminus de la LGV Atlantique pour les TGV allant de Paris vers Nantes, Bordeaux et Toulouse.

 

Géographie

La commune de Saint-Pierre-des-Corps est située dans le département d'Indre-et-Loire, à l’est de la ville de Tours, entre le Cher au sud et la Loire au nord. Ancienne paroisse de Tours, Saint-Pierre-des-Corps devient une commune à part entière en 1794. Ses habitants sont les corpopétrussiens.

 

Histoire

  • Un peuplement ancien (âge du bronze) a été mis en évidence par les archéologues et, à l’époque gallo-romaine, c’est sur les limites actuelles de la commune que les Romains venaient brûler leurs morts.
  • Dès le Moyen Âge, le maraîchage se développe dans cette varenne qui bénéficie d’un climat relativement doux et dont les sols ont été enrichis par le limon fertile  de la Loire et du Cher. Le maraîchage a joué un rôle important dans la  commune jusqu’au XXe siècle.
  • En prévision des Etats généraux de 1789, Me Guépin - curé de St Pierre des Corps - est élu député du clergé.
  • Au début du XIXe siècle, le percement du canal de Berry (1824) vient stimuler l’activité économique de la commune, mais c’est plus  encore l’arrivée du chemin de fer  que Tours refuse par crainte du danger, qui  permet l’industrialisation de Saint-Pierre. La commune abrite aujourd'hui  une importante gare de triage et un EMT de maintenance du matériel ainsi  que la gare TGV de 1990.
  • La ville a payé un lourd tribut  à la Seconde Guerre  mondiale : les bombardements alliés de 1944 ont détruit la  commune à 85 %.
  • Les années d’après-guerre sont  caractérisées par une nette reprise de l’activité industrielle (création  de plusieurs zones d’activités économiques : Yvaudières, Grands Mortiers,  etc.). Aujourd’hui encore, près de la moitié de la surface de la ville est  dévolue à l’activité économique.

Durant les Trente Glorieuses, la ville s’est dotée d’un habitat public (la Rabaterie, la Galboisière) qui répondait à la forte demande de ces années de « baby boom ». Avec 44 % de son parc immobilier en logement public, la commune de Saint-Pierre a fait le choix d’une politique du logement volontariste.

 mairie-spdc.png pacific.png gare-2.png
 La mairie La Pacific E 231 La gare

 

Personnalités liées à la commune

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site